Hero Image
- Cindy Joubert

Journée de sensibilisation
au deuil périnatal

Le 15 octobre est la journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal.

ruban rose et bleu

C’est un sujet encore assez peu abordé dans notre société, pourtant il touche chaque année des milliers de femmes et de couples. En effet, au cours de sa vie, une femme sur deux a perdu au moins un bébé pendant sa grossesse ou au moment de la naissance.

Les causes sont extrêmement diverses, et ne peuvent être décemment comparées, mais ce qui est certain c’est que l’indifférence ou l’oubli de cet enfant par les autres rend la perte insurmontable. D’où l’importance de cette journée ! Il est indispensable de lever le tabou, de faire sortir du silence ce deuil si particulier.

Il y a encore beaucoup de chemin à faire, mais on peut tout de même se réjouir des avancées administratives de ces dernières années pour accompagner les parents endeuillés. Depuis 2008, la délivrance d’un acte d’enfant sans vie est possible dès 15 semaines d’aménorrhée. L’existence de ce petit être est alors reconnue par tous, il peut être inscrit sur le livret de famille, les parents peuvent lui choisir un prénom, afin de lui donner une place dans l’histoire familiale et emporter son corps pour organiser des obsèques. Ces étapes sont importantes pour entamer une reconstruction.

Il y a aussi des procédés plus intimes facilitant les au revoir : pouvoir porter son bébé dans les bras, l’habiller, le prendre en photo, garder une mèche de cheveux, réaliser une empreinte de doigt, graver un bijou, planter un arbre en son nom …

Le deuil périnatal est bien trop souvent muré dans le silence de l’entourage. Démuni, l’entourage préfère se taire, ce qui créé une injonction tacite et indélicate à tourner rapidement la page. Pourtant, être écouté et soutenu, être reconnu en tant que parent, pouvoir parler librement de son enfant, a un effet thérapeutique.

Pour celles et ceux qui en ressentent le besoin, des associations offrent leur soutien en accompagnant l’épreuve du deuil périnatal. Agapa, Spama, Naître et vivre, Sos Bébé proposent une écoute personnalisée, qui peut être anonyme, ou bien des cafés-rencontres, des groupes de parole pour mettre des mots sur sa souffrance et rencontrer des personnes qui traversent la même douloureuse expérience.

Le 15 octobre, pour cette journée particulière, Agapa organise un événement digital inédit : des intervenants se relaieront toute la journée sur Facebook et Instagram pour évoquer différents aspects du deuil périnatal.

L’association Agapa propose également d’envoyer gracieusement des rubans rose et bleu à toute personne souhaitant montrer son soutien ce jour-là. Ces rubans sont le symbole que l'on associe au soutien apporté aux parents endeuillés, les « papanges » et les « mamanges ». https://association-agapa.fr/

Toute vie achevée est une vie accomplie. De même une goutte d’eau contient déjà l’océan, les vies minuscules, avec leurs débuts si brefs, leur infime zénith, leur fin rapide n’ont pas moins de sens que les longs parcours. Il faut seulement se pencher un peu pour les voir et les agrandir pour les raconter.

Extrait de “La chambre” de F. Chandernagor

Cindy Jbt
En Co-Naissance

Publications apparentées: