Hero Image
- Cindy Joubert

Le saviez-vous ?
Le toucher vaginal n'est pas obligatoire

Pendant l'accouchement, l'examen vaginal n'est pas obligatoire...

Le saviez-vous ? Le toucher vaginal pendant l'accouchement n'est pas obligatoire...

Le toucher vaginal est un examen médical visant d’abord à vérifier, avant le terme, la tonicité, la longueur et l’ouverture du col, ainsi que la présentation foetale. Puis, pendant l’accouchement, il est réalisé pour évaluer l’avancée du travail.

Dans notre société, cet acte est la norme, un rituel qui fait partie intégrante de l’accouchement, à intervalles réguliers. Bien qu’il reste important dans certains cas, comme en cas de saignements anormaux pour en déterminer la provenance, le toucher vaginal ne doit pas être systématique.
Il doit toujours être soumis au consentement, et peut être refusé (loi Kouchner 2002) ou différé. D’ailleurs, cet examen ne se pratique même pas dans certains autres pays.

Gardons à l’esprit que le toucher vaginal n’est pas un acte anodin. Il s’agit d’un geste intrusif, qui sort la femme de sa bulle, qui peut s’avérer anxiogène, désagréable, voire douloureux, et qui comporte certains risques, comme la rupture prématurée des membranes (1) ou un risque infectieux (2).

De plus, l’examen vaginal n’est pas très fiable : l’estimation est correcte dans 48 à 56% des cas, et cette précision diminue au fur et à mesure que le travail progresse (3). En d’autres termes, le toucher vaginal estime la dilatation du col à l’instant T mais ne permet absolument pas de prévoir le déroulé du travail.

En effet, le col peut être totalement fermé la veille de l’accouchement, et le travail être finalement rapide.
Le col peut être dilaté à 2 cm après 12 heures de travail, puis passer à dilatation complète en 1 heure.

Si l'examen vaginal par un professionnel vous rassure sur le bon déroulé des événements, c'est ok. Mais si cela vous rend inconfortable et vous déconnecte de vos instincts, vous êtes toujours en droit de refuser.

Sources
(1) Lenihan, J. P. 1984. « Relationship of Antepartum Pelvic Examinations to Premature Rupture of the Membranes ». Obstetrics and Gynecology 63 (1): 33‑37.
(2) Marowitz, Amy, et Heather Hunter. 2004. « Management of Ruptured Membranes at Term ». Journal of Midwifery & Women’s Health 49 (6): 539‑41
(3) Phelps, J. Y., K. Higby, M. H. Smyth, J. A. Ward, F. Arredondo, et A. R. Mayer. 1995. « Accuracy and Intraobserver Variability of Simulated Cervical Dilatation Measurements ». American Journal of Obstetrics and Gynecology 173 (3 Pt 1): 942‑45.

Cindy Jbt
En Co-Naissance

Publications apparentées: